Comment

Le Label Diversité, catalyseur d’un nouveau mode d’apprentissage

D’après mon expérience, peu d’organisations sont suffisamment conscientes de la nécessité de changer leur mode d’apprentissage pour résister à une compétition acerbe et considèrent encore moins le Label Diversité comme un moyen qui peut les aider à réaliser ce changement.

Mais le Label Diversité peut-il vraiment contribuer à la construction de ce nouveau mode d’apprentissage ? Et si oui, comment ?

Pour la plupart des organisations, la raison d’être du Label Diversité est de valider les politiques autour de la promotion de la diversité, de revoir des procédures et d’en créer d’autres.

Pourtant, si les organisations veulent obtenir un maximum de valeur ajoutée de ce processus de labellisation, elles devront questionner leurs motivations de manière plus approfondie :

· En tant qu’organisation, exploitons-nous au maximum ce processus de certification ?

·  En tant qu’organisation, capitalisons-nous suffisammentsur l’ensemble de connaissances acquises lors du déroulement de ce projet ?

·  En tant qu’organisation, utilisons-nous, à sa juste valeur ce processus d’apprentissage afin d’améliorer notre performance ?

Cette réflexion mène vers une démarche plus profonde, celle de la transformation du mode d’apprentissage de l’organisation afin qu’elle prospère en dépit d’une compétition acerbe.

Les organisations peuvent apprendre de manière différente, mais quelle est celle qui fait vraiment avancer les choses ?

Chris Argyris, dans son article dans Harvard Business Review de 1991, « Enseigner les personnes intelligentes à apprendre » (« Teaching Smart People How to Learn »), parle du processus d’apprentissage dans les organisations. Il fait la distinction entre deux modes d’apprentissage : en simple boucle et en double boucle.

L’apprentissage en simple boucle implique une compréhension étroite et réductrice de l’apprentissage comme résolution de problèmes, comme identification et correction d’erreurs.

 

Cette démarche n’est pas toujours suffisante pour l’amélioration de la compétitivité des organisations dans un environnement de business difficile.

Chris Argyris parle de la nécessité de s’engager dans un apprentissage en double boucle, c’est-à-dire de réfléchir de manière critique sur la façon de penser et d’agir, en prenant conscience des effets négatifs sur le fonctionnement de l’organisation et sur les démarches pour changer. Les organisations devront “enseigner aux gens comment réfléchir de manière différente – en effet, comment modifier leur façon de penser et donc remodeler leur comportement”.

La plupart des gens considèrent que le Label Diversité permet un apprentissage en simple boucle qui vise à corriger les erreurs et à ajuster  les procédures.

La bonne nouvelle est que, bien utilisé, le Label Diversité permet un apprentissage en double boucle, dans lequel nous remettons en question nos façons de penser et d’agir.

Premièrement, en se posant la question : « Pourquoi faisons-nous les choses de cette manière ? ».

Dans une organisation, ce sont les individus qui construisent les procédures évaluées lors de la labellisation. Elles sont le résultat de leur façon de penser, influencée partiellement par la culture de l’organisation. A son tour, cette culture est influencée par les schémas mentaux de ces individus. En se posant la question « Pourquoi faisons-nous les choses de cette manière ? », l’organisation deviendra consciente de ces modèles mentaux et de la possibilité qu’ils bloquent le processus d’apprentissage. 

Ainsi, en prenant le temps de se demander : « Existe-t-il une autre façon de faire les choses ? », cette question en entraine une autre : « Y a-t-il une autre façon de penser qui nous mènera à faire les choses différemment ? ».

Pendant l’audit du Label Diversité, représentants des différents départements travaillent ensemble pour fournir les informations nécessaires. Ces personnes ne se sont parfois jamais croisées dans l’organisation, n’ont jamais eu l’occasion de travailler ensemble et ont des manières de penser construites sur des expériences personnelles et professionnelles différentes. Bien accompagnées pendant cette labellisation, elles seront capables de devenir conscientes de la manière dont leurs schémas mentaux influencent leurs actions et pourront accepter de faire autrement.

Néanmoins, l’obtention du Label Diversité est un projet à durée déterminée. Il s’arrête un jour.

La question est « Comment l’organisation peut-elle maintenir cet état d’esprit de dynamisme, d’ouverture d’esprit et d’envie de s’améliorer généré par l’apprentissage en double boucle lors de l’obtention du Label Diversité, qui permet que les différences soient exprimées et valorisées de manière constructive ? ».

Il est essentiel pour l’organisation de continuer le processus d’apprentissage en double boucle démarré lors de l’obtention du Label Diversité en créant des espaces d’apprentissage protégés, où les individus ne se sentent pas en danger quand ils analysent de manière critique leur propre façon de penser et d’agir.

Ces espaces sécurisants d’apprentissage peuvent prendre des formes différentes.

Ils peuvent être des espaces virtuels, au sein d’une culture organisationnelle dans laquelle le top management s’engage ouvertement dans le changement de sa propre façon de penser et d’agir, donnant l’exemple. Les subordonnés seront ainsi plus rassurés et plus confiants pour entamer cette démarche de changement.

Ils peuvent être des espaces réels, des séminaires dans lesquels les membres des différentes équipes, à différents niveaux hiérarchiques, peuvent se rencontrer et s’entrainer dans le développement de leurs compétences acquises dans la démarche de prise de conscience et de remise en cause des habitudes de penser et d’agir.

Le Label Diversité peut ainsi devenir un processus efficient de gestion du changement et de l’innovation qui permet aux organisations de défier leur inertie en devenant plus flexibles et réactives.

Ce processus peut s’avérer difficile et risqué, l’équipe diversité peut être confrontée à des questions du genre « qui sont-ils pour me dire ce que je dois faire ? », elle peut même gagner quelques ennemis sur la route, mais cela vaut la peine car c’est une extraordinaire aventure humaine.

 

SAVE THE DATE

26 Novembre, Paris, Conférence « Le Label Diversité: le pouvoir de transformer l’organisation ».

Pour plus de détails :

http://www.creativeintersections.fr/actualites/

 

Comment